La crise du terrible two?

18:04


On y est, le petit dernier à fêté ces 2 ans en juillet, c'est chouette, il grandit, il s'intéresse à des choses, il se rapproche de l'école...



Et bien non, parce que dans tous ces moments d'apprentissage, il y a aussi les colères ! Mon monsieur se rebelle et montre clairement sa frustration..



Je prends quelques exemples:

- Il veut mettre ces chaussures tout seul (mais n'y arrive pas encore)
- Il veut tenir le livre de ces petites mains (peut importe la taille du bouquin)
- Il veut mettre une chaussette mais une fois que c'est au tour du 2ème pied il n'y a plus personne
- Il nous fait changer de chaînes toutes les 3min pour au final revenir sur le 1er dessin animé
- Il mord dans un biscuit pour en vouloir un autre
- Il veut boire dans un gobelet et tant pis si les 3/4 se retrouve à terre (et au passage, c'est mieux d'avoir le gobelet d'une des sœurs, ou des deux en fait)
- C'est plus sympa de sortir tous les jeux des bacs pour se rendre compte que c'est tellement plus amusant de jouer avec une bouteille en plastique vide

Ça pourrait être rigolo sauf qu'en lui expliquant que ça ne fonctionne pas comme ça, qu'il faut parfois de l'aide, qu'il faut mettre la seconde chaussette, qu'on ne peux pas ouvrir 36 paquets de bonbons, qu'il ne peut pas faire tout ce qu'il veut et surtout qu'il doit ranger, la fameuse crise arrive.



Il y a des fois, ou on sait qu'il va râler et d'autres moments ou la colère est soudaine et souvent pour une minuscule chose. Comme l'instant ou vous osez passer devant lui pour aller ouvrir la porte d'entrée, vous vous retournez il est en train de pleurer parce que tel un petit roi, il doit être devant. Pour tout.

On le sait toutes, cette fameuse crise vient du fait qu'ils veulent tout faire seuls et surtout qu'ils veulent à tout prix réussir du premier coup. Bien entendu, comme pour les adultes, ça ne fonctionne pas toujours, les émotions s'en mêlent et ils ne savent plus gérer ce qu'ils ressentent. Alors, ils réagissent avec ce qu'ils savent faire, c'est à dire qu'ils vont mordre, pincer, crier, pousser et j'en passe.


Après 3 enfants qui sont passés par cette étape, je suis un peu moins dépassée pour le petit dernier, en ayant une famille nombreuse, des limites sont fixées pour les 5 (oui oui je compte le mari aussi), il est important que l'enfant sache qu'il ne peut pas faire ce qu'il veut et même si vous n'aimez pas mettre des règles, il est impératif pour votre enfant d'en instaurées.

Mon nouveau mot préféré pour l'instant ? C'est le NON, ferme et définitif. Et il ne faut pas lâcher (c'est la le plus dur) parce qu'ils ont l'art de nous faire leurs têtes d'anges pour avoir ce qu'ils veulent, et le non se transforme en peut être plus tard, ou si tu es sage ou tout simplement en oui.

J'ai une technique qui me sert pour tout le monde, je détourne l'attention. Mon fils veut absolument un 2ème dessert ? Je lui montre le livre qu'on va aller lire quand il sera dans son lit. Tu sais le beau livre avec la belle girafe qui va aider l’éléphant à retrouver son copain le lion perdu sans la savane?
(vous avez oublié le dessert vous aussi ?).

Je ne laisse jamais mon enfant seul ni pendant ni après une crise. Parce qu'il est important pour moi de l’apaiser au maximum, de lui expliquer les choses et surtout de lui faire un câlin quand tout est terminé.



Avec ma 2ème j'ai eu des problèmes pour l'a faire manger des légumes, elle me disait toujours " non je ne veux pas" et un jour, j'ai eu l'idée de lui demander, tu veux un peu de mayonnaise avec ton choux fleur ? En lui laissant le choix d'une sauce, elle a mangé son légume sans problème. Et puis après c'est tout simplement passé..

Bon, il faut rester honnête, fin de journée après X crises, on en peux plus et parfois ce sont les parents qui tapent du pied mais qu'est ce qu'on les aiment nos "terrible two".


D'autres articles qui peuvent te plaire

0 commentaires

Contact

Nom

E-mail *

Message *