La fin de l'année scolaire

09:00

Bonjour tout le monde,

j'ai eu de bons retours sur mon article concernant la rivalité entre sœurs et je me suis dis pourquoi ne pas continuer sur un sujet tout aussi personnel et vous donnez mon ressenti.

On le remarque souvent mais plus l'année scolaire avance et plus le comportement de vos petits anges commencent à devenir problématique.. Au mois de juin, c'est pour ma part, un champ de bataille perpétuel dans ma maison. Les esprits s'échauffent plus vite, les disputes sont de plus en plus présentes (c'était déjà pas mal mais la on parle d'un autre niveau..), je me rend compte qu'elles sont vraiment fatiguées malgré le fait qu'elles vont dormir à des heures régulières et forcément, elles ont moins de patience, elles sont plus surexcitées.

Ce mois de juin n'échappe pas à la règle, elles sont épuisées et surtout très sensible et je suis partagée entre l'envie qu'elles soient en vacances pour pouvoir se reposer (bien qu'une grass'mat c'est compte dessus et bois de l'eau fraîche mais l'espoir fait vivre dit-on) et l'envie de prendre un billet d'avion en aller simple pour le pôle nord et ne revenir que pour le 4 septembre.

Mais, les vacances sont aussi la pour souffler, ne pas spécialement avoir d'organisation précise sur sa journée et surtout profiter. Je pense que c'est la que ça fait toute la différence parce que nos têtes d'anges sont simplement fatiguée psychologiquement du train train "école maison (devoirs) dodo", d'être toujours pressées par le temps, de devoir tenir compte du planning à la maison et d'être toujours en action.

Je vous avoue que ces dernières semaines ont été très rude dans ma vie de maman, vous le remarquez sans doute je suis moins présente sur le blog car psychologiquement je ne suis pas au top de ma forme, survive en milieu hostile entre une tête blonde et une tête rousse n'est pas de tout repos mais j'ai également du subir une opération en "semi urgence" à cause d'une pierre à la vésicule, anesthésie générale, 4 trous dans le bidou avec des agrafes, des piqûres dans le ventre pendant 12 jours, de chouette bas de contention avec une canicule à 30 degré tout ça avec 3 enfants en bas âge à la maison et un mari sur la route toute la semaine pour son travail. Et la, je me suis rendue compte que moi aussi j'avais besoin de ces vacances pour souffler, que l'année scolaire épuisait les enfants mais les parents aussi. 

Donc, en juillet et en août, on arrête de vouloir que tout soit parfait, on enlève la montre, on souffle un peu, on oublie les devoirs, on oublie le réveil et compagnie.. Même si c'est profiter d'une journée, d'une semaine, d'un week end ou plus on lâche prise et nous retrouverons une meilleure ambiance dans la famille (même si entre temps le ménage de fin de guerre devra être fait).

Courage aux enfants, la délivrance est proche (peut être un peu moins pour les parents).


D'autres articles qui peuvent te plaire

0 commentaires

Contact

Nom

E-mail *

Message *